EPPESSES (VD)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

EPPESSES (VD)

Message  CH le Jeu 19 Juil - 11:31

ÉPESSES (VD) - NUDITÉ
Guerre ouverte contre les naturistes!

Yvain Genevay
Une vision idyllique de la plage et d’une adepte de naturisme. Une image qui fera bientôt partie du passé sur la plage d’Epesses.

Le village d'Epesses ne veut plus voir de zizis au vent. La loi sera appliquée et les naturistes devront s'habiller... Patrouilles de police et amendes salées, la Municipalité veut bouter les naturistes hors de sa plage. Fâchés, ils entrent en résistance

- 15/07/2007

Vendredi midi, une quinzaine de naturistes scrutaient, incrédules, le nouveau panneau installé le matin même sur la plage d'Epesses (VD). Le message est clair: fini le laxisme! Après trente ans de cohabitation, la Municipalité du petit village vient de décider d'employer les grands moyens pour se débarrasser des nus. «Je n'ai rien contre eux, souligne la syndique Nicole Gross. Nous avons simplement décidé de faire respecter la loi.» Depuis un règlement communal de 1994, le naturisme est prohibé. Mais reste une spécialité de la petite plage de La Budaz. «Faute de volonté ou de moyens, la loi n'a jamais été appliquée», admet la syndique.

Des citoyens se plaignent
Changement de cap. La Municipalité vient d'instaurer une collaboration avec la police de Lutry. Des agents seront donc disponibles pour veiller à ce que personne ne se balade l'organe à l'air. «Jusqu'à la fin du mois, les policiers distribueront des avertissements, explique Nicole Gross. Dès août, les récalcitrants seront amendés: 150 fr. plus les frais, soit 190 fr. Lavaux est maintenant au Patrimoine mondial de l'Unesco. Et je préférerais qu'Epesses soit connu pour son vin ou son paysage que pour ses nudistes...»

Pourquoi tant de hargne? «Beaucoup d'habitants se plaignent car on peut voir les nudistes depuis la route, le train ou le sentier pédestre, rétorque Nicole Gross. Les week-ends ensoleillés, ils sont 40 à 50, venant de toute la Suisse romande! Ça a assez duré. Tant pis si on me traite de ringarde pudibonde.»

«Beaucoup d'habitants se plaignent car on peut voir les nudistes depuis la route, le train ou le sentier pédestre»
Nicole Gross, syndique d'Epesses

Une plage bien entretenue
Bien vu, Mme la syndique. Sur la plage, les critiques pleuvent. «Elle a l'esprit aussi étroit que les rues de son village», balance une jeune naturiste habituée des lieux. Tous, ici, dénoncent une Municipalité «psychorigide». «C'est ridicule, explique un adepte, la cinquantaine. Notre plage est encaissée, difficile d'accès et coincée sous les vignes. Il faut le vouloir pour nous voir. On ne dérange personne.»

Un autre sans-caleçon, la soixantaine, avance un second argument: «C'est nous qui avons créé cette plage. Chaque printemps, on construit des digues, sans quoi elle disparaîtrait presque entièrement. Et on la nettoie jour après jour.» Nettoyait, plutôt. Car si les naturistes sont bien décidés à ne pas abandonner leur coin de liberté, leur première mesure a été de ne plus entretenir la plage. Du coup, l'employé communal croule sous le travail.

«Heures de boulot, panneaux, agents: c'est fou le pognon qu'ils dépensent pour nous chasser, persifle un autre naturiste. Maintenant, on va jouer à cache-cache avec les policiers. Ça va être digne du «Gendarme de Saint-Tropez»! De toute façon, c'est crétin: chaque fois qu'on parle de nous - en bien ou en mal -, ça attire de nouveaux adeptes à Epesses...»

10'000 adeptes, deux clubs et des «randonues»

En Suisse romande, il n'existe aucune plage publique ou l'on peut tomber le maillot. Du coup, la Fédération helvétique de naturisme cherche un emplacement privé. «Mais avec le prix du terrain et le nombre de coincés qui nous gouvernent, ce n'est pas gagné», commente Ivan-Pierre Moser, 61 ans, membre du Camping Club Léman, près de Lausanne, et ancien président d'un cercle naturiste.

«En attendant, explique-t-il, les deux seuls clubs privés, celui de Veyrier (GE) et le nôtre, croulent sous les demandes d'adhérents. Pour ne pas être hors la loi, les 10'000 naturistes suisses licenciés pratiquent donc maintenant surtout à l'étranger, en vacances.»

Un vrai engouement
En parallèle, beaucoup goûtent aussi au naturisme sauvage. Les emplacements - aussi nombreux que changeants - se dénichent facilement sur Internet. Mais la grande mode du moment, c'est la «randonue». L'idée est d'aller se balader zizi à l'air en forêt ou en montagne. Plutôt à l'aube, histoire de ne pas croiser des hordes de badauds vêtus.

«Hier à 11h, tenue très légère et départ en forêt, dans la région de Marly (FR). Après 50 m j'enlève mon minimum, comme d'habitude. Je reste à poil (avec sandales). Les samedis et les dimanches, c'est différent. Du textile partout», raconte un impudique sur un forum spécialisé. «Près de Genève, nous avons le Petit-Salève et très souvent nous marchons nus une heure et demie à deux heures, le matin en semaine», écrit un autre adepte de la «randonue».

http://www.lematin.ch/pages/home/actu/suisse/actu_suisse__1?contenu=278299

_________________
Administrateur du forum
CH
avatar
CH
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 283
Age : 36
Date d'inscription : 25/05/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://naturisme-romandie.goodforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum